Click Here for English Site

L'avenir des soins de santé pour personnes âgées: Les comités de résidents

Les baby-boomers, qui cherchent un endroit pour leurs parents ou pour eux-mêmes, vont imposer de nouvelles exigences au secteur des soins aux personnes âgées, notamment en ce qui concerne les soins de mémoire.

L'arrivée des baby-boomers dans les résidences pour personnes âgées autonomes ou en perte d'autonomie

Comme à l'époque où ils portaient des t-shirts portant la mention "Remettez en question l'autorité", les baby-boomers exigeront que leurs parents et eux-mêmes aient beaucoup plus de contrôle sur leur vie que ce que l'on observe dans les modèles actuels de soins aux personnes âgées.

Ni le modèle hospitalier, qui met l'accent sur les soins aux "patients" atteints d'une "maladie", ni le modèle hôtelier, qui met l'accent sur "tout faire pour notre client", ne seront acceptables.

Les baby-boomers exigeront les mêmes choses dans les logements pour personnes âgées et les soins de mémoire que ce qu'ils veulent aujourd'hui - vivre dans une maison, où ils connaissent leurs voisins et sont connus d'eux, et où ils font partie d'une communauté ayant des objectifs communs.
Les baby-boomers voudront avoir un but dans leurs activités, la possibilité de faire du bien aux autres, de travailler en collaboration et d'être en relation avec les autres résidents et le personnel. Ils voudront également maintenir des liens solides avec la communauté et le monde extérieur.

L'un des moyens d'y parvenir dans les établissements de soins de mémoire est de créer des comités de résidents. Les membres du comité sont liés par un sens partagé de l'objectif et des buts communs. Les réalisations des comités contribuent à créer un sentiment de communauté.

Un comité de résidents: L'avenir des soins de santé et de mémoire destinés aux personnes âgées

À quoi ressemble l'avenir des soins des gens atteints de la démence?
Imaginez une résidence de soins de mémoire où les nouveaux membres de la communauté sont accueillis par un comité de résidents. La communauté organise également des cérémonies pour commémorer le décès des résidents. Les comités communautaires choisissent les routines d'exercice, les sorties, les divertissements (y compris les moyens pour les résidents de se divertir et de divertir les autres), ce qui est planté et entretenu dans les jardins, les options de menu et les horaires des activités. Les résidents se rendent à l'hôpital pour rendre visite à leurs amis de la communauté qui sont malades.

Des bibliothèques sélectionnées et entretenues par les résidents RPA et RI

Le contenu des bibliothèques est sélectionné et entretenu par les résidents. Les résidents aident à mettre les tables et à ranger la vaisselle et l'argenterie après les repas. Les résidents décident de la musique diffusée dans les espaces communs, de ce qui est conservé dans les magasins de la communauté, des clubs de supporters à créer pour les équipes sportives locales, et des préoccupations sociales ou des œuvres de bienfaisance qu'ils souhaitent soutenir.

Les résidents décident des heures et des lieux de réunion des comités, des collations et des boissons qui seront servies, des points à l'ordre du jour, des règles pour discuter des sujets afin que chacun soit traité avec respect, et des priorités pour les actions futures.

Les personnes âgées en perte d'autonomie méritent la normalisation

Si toutes ces choses vous semblent familières, elles le sont. Ce sont les choses que les gens "normaux" - vous et moi - font maintenant. Nous ne voudrons pas y renoncer à cause d'un diagnostic. Elles représentent un processus appelé " normalisation " en ce qui concerne les personnes atteintes de troubles de la mémoire. En se concentrant sur leurs capacités plutôt que sur leurs handicaps, en appliquant des techniques telles que l'utilisation d'aides externes, les méthodes d'éducation Montessori et les procédures de réadaptation cognitive, les résidents peuvent retrouver et conserver leur capacité à mener une vie indépendante.

Un personnel de la santé collaboratif pour maintenir l'autonomie

Le rôle des membres du personnel change également. Au lieu de tout faire "pour" les résidents, le personnel leur permet d'en faire le plus possible pour eux-mêmes et pour les autres. Lorsqu'un membre du personnel dit : "Laissez-moi vous dire ce que mes résidents ont pu faire aujourd'hui - sans moi", vous savez qu'un nouveau modèle de soins est en train d'émerger.

Deux autres choses à retenir. Une fois que les résidents des soins de mémoire commencent à jouir de cette liberté, ils ne voudront plus la rendre. En outre, les résidents des résidences assistées et des résidences indépendantes commenceront à demander les mêmes choses. Bienvenue dans l'avenir.
 
Cameron J. Camp est le directeur de la recherche et du développement au Center for Applied Research in Dementia, et l'adaptateur original des méthodes Montessori pour les soins aux personnes atteintes de démence. Il mène des recherches dans le domaine de la gérontologie, de l'intervention en matière de démence et de l'intervention cognitive depuis plus de 30 ans, détient deux brevets, a écrit plusieurs livres et donne des conférences dans le monde entier sur l'utilisation des interventions Montessori en matière de démence.
Pour de l'information sur nos formations:   www.montessori-alzheimer.com


Par Cameron Camp, PhD
Centre de recherche appliquée sur les démences
Mai 2019