Promotions en vigueur maintenant

L'amour d'un vieux couple

Une dame de 88 ans est allée visiter son mari au CHSLD dimanche. Elle s'est assise très près de lui, avec le bras par-dessus son épaule. Ils sont restés dans le silence, probablement à ressentir la présence de l’autre. À un moment donné, le M. s'est penché vers elle, il l'a regardée très intensément droit dans les yeux, sans parler. La dame a soutenu son regard. Dans leurs yeux, l'amour passait et leur visage était très près l’un de l’autre. Ce regard intense a duré au moins une grosse minute. Par la suite, le regard du M. s'est embrouillé et il s'est redressé dans son fauteuil. La dame restait tout près de lui; elle caressait ses cheveux, son visage, son bras, en silence. Et tout à coup, le M. s'est penché à nouveau vers sa femme et il l'a serrée très fort dans ses bras, exactement comme lorsqu'il était heureux et content avant d’être malade et qu'il le manifestait à sa douce. Il lui a dit: «Tu es belle ma femme!» (il parle très peu et souvent les mots sont incohérents. De plus, avant sa maladie, il n’avait jamais dit à son épouse qu’il la trouvait belle!). Ensuite, il s’est réfugié dans sa bulle brumeus

Une fois revenue chez elle, la dame était très fière d'elle, comblée d’avoir cette capacité d'aimer son mari de façon inconditionnelle. Elle a ressenti sa propre bienveillance et son cœur tout grand ouvert. Elle s'est alors nourrie de son propre amour envers elle-même. En fait, elle a alimenté son estime d'elle-même.

par Ghislaine Bourque


Laissez un commentaire