Click Here for English Site

Impact de la méthode Montessori sur les personnes âgées ayant des comportements réactifs

La recherche scientifique a montré que les comportements réactifs observés chez les personnes atteintes de démence sont dus, en grande partie, à des besoins non satisfaits.

Voici un exemple parfait :    
Mme Harrison (nom fictif) vit dans une résidence pour personnes âgées. Elle est âgée d'environ 80 ans et se trouve au stade modéré de la maladie d'Alzheimer.

Son infirmière principale prend régulièrement sa tension artérielle. Malheureusement, cela ne se passe jamais bien pour l'une ou l'autre. Mme Harrison devient très irritée lorsque l'infirmière entre dans sa chambre pour prendre sa tension.

L'infirmière ne comprend pas quel est le problème. Elle réussit à terminer sa tâche, dit à Mme Harrison que sa tension est normale et s'en va.

N'ayant aucune idée de la raison pour laquelle Mme Harrison s'agite autant, l'infirmière a recommandé de lui administrer des médicaments pour la calmer. Il n'est pas surprenant que l'infirmière ait ressenti beaucoup de stress chaque fois qu'il s'agissait de prendre la tension artérielle de Mme Harrison. Elle savait que cela avait un impact négatif sur leur relation.

Mme Harrison, qui mérite des soins et de la gentillesse, reste agitée et n'est pas du tout satisfaite de l'ensemble du processus.

La directrice, ayant été formée à la méthode Montessori pour les personnes atteintes de démence, a demandé à l'infirmière "pourquoi ?". Elle a poursuivi... "Avez-vous demandé à Mme Harrison pourquoi elle était irritée par la prise de sa tension artérielle ?"

L'infirmière, qui n'était pas formée à la méthode Montessori, a admis qu'elle ne savait pas pourquoi et qu'elle n'avait pas demandé.

La directrice a toujours évité les médicaments comme première solution pour traiter les comportements réactifs. Elle est donc allée voir Mme Harrison et lui a demandé pourquoi elle n'aimait pas qu'on prenne sa tension artérielle.

La réponse de Mme Harrison était tout à fait raisonnable... elle s'inquiétait de ne pas avoir le contrôle de sa propre santé.  

Se rendant compte qu'il y avait là un besoin non satisfait, le directrice lui a demandé : "Voulez-vous prendre vous-même votre tension artérielle ?  Mme Harrison a répondu "oui".

Ils ont donc fait sortir Mme Harrison de sa chambre où les expériences désagréables avaient eu lieu. Dans une autre pièce, avec l'aide et la direction attentive de l'infirmière, Mme Harrison a pris sa propre tension artérielle.

Elle a vu les résultats par elle-même, et elle était sensiblement plus calme qu'auparavant.

Mme Harrison est plus calme parce qu'elle prend part à ses propres soins de santé. Elle n'avait plus peur de ne pas avoir le contrôle. Avoir le contrôle de ses propres soins de santé signifie respecter son autonomie et ses capacités préservées.

Laissez un commentaire